13 juin

Choisir le sexe de son bébé de manière naturelle

De nombreuses méthodes qui permettraient de choisir le sexe de son futur bébé peuvent être consultées sur internet. Néanmoins, la plupart de ces techniques ne portent pas leurs fruits. De récentes études ont toutefois prouvé qu’il est possible d’avoir le choix de roi en suivant un régime alimentaire adapté.

femme enceinte

L’alimentation pour choisir le sexe du bébé : les principes

Depuis quelques années, l’approche diététique séduit de plus en plus de futurs parents. C’est une technique efficace à plus de 85%, à condition que la maman respecte certaines restrictions.

En réalité, si cette méthode donne des résultats encourageants, c’est parce qu’elle agit directement sur le parcours des spermatozoïdes. Les aliments consommés par la femme avant la grossesse influent en effet sur le pH de ses sécrétions.

Si la glaire cervicale a un pH inférieur à 7, les spermatozoïdes porteurs de chromosomes X seront avantagés et le couple aura donc une petite fille. En revanche si le milieu intra-utérin est alcalin, on a de grandes chances d’avoir un petit garçon.

Mais si la théorie paraît assez simple, choisir le sexe de son bébé n’est pas aussi facile en pratique. La femme doit consulter un médecin pour connaître la liste des aliments à privilégier et à éviter selon l’enfant qu’elle désire. Le spécialiste peut être un gynécologue, un nutritionniste ou tout autre praticien expert  dans  la santé et  le développement de l’enfant. Un suivi du pH sera également utile pour maximiser les chances de réussite.

Une méthode qui nécessite un suivi médical

L’approche diététique est une méthode efficace si l’on souhaite choisir le sexe de son enfant. Mais cette solution est assez contraignante. En effet, afin que la technique porte ses fruits, la future mère doit suivre une diète stricte au moins deux mois avant les essais de grossesse. Elle devra d’ailleurs poursuivre ce mode d’alimentation jusqu’à ce qu’elle tombe enceinte, ce qui risque de durer plusieurs mois. La nature des aliments à consommer dépend principalement du sexe du bébé désiré. 

Celles qui veulent avoir une fille devront privilégier des aliments riches en calcium et éviter le sel et les viandes, tandis que celles qui recherchent un garçon devront effectuer l’inverse. Une alimentation riche en sodium et en potassium rend les sécrétions vaginales plus alcalines, ce qui augmente les chances d’avoir un petit bonhomme.

Ainsi, pour prévenir les carences en nutriments essentiels avant et pendant la grossesse, il faut prendre des compléments alimentaires. Ces derniers seront impérativement prescrits par un spécialiste. L’assistance médicale est aussi indispensable pour obtenir tous les instruments et les conseils nécessaires pour réaliser un suivi du pH et des tests d’ovulation. En France, bon nombre de praticiens offrent un accompagnement à toutes les mamans. Grâce aux soins qu’ils prodiguent, la mère et le futur bébé seront en excellente santé.